Navigation – Plan du site
Débat - discussion

L’Éducation à Distance à l’UNAM

Rosario Freixas Flores et Fernando Gamboa Rodríguez

Texte intégral

1À la différence de c’est qui s’est passé au Québec, avec la TELUQ, au Mexique l’éducation supérieure à distance est née au sein de la plus ancienne et importante université du pays : l’Université Nationale Autonome du Mexique (UNAM). Disons d’emblée que s’il existe aujourd’hui à l’UNAM trois modalités de formation, l’éducation présentielle ou classique, l’éducation ouverte (depuis 1972), et l’éducation à distance (officiellement depuis 2004), l’Université délivre le même diplôme aux étudiants sans faire aucune mention de la modalité selon laquelle la formation a été dispensée.

2Pour bien comprendre le développement et l’évolution de l’éducation à distance à l’UNAM, il est nécessaire de présenter les caractéristiques de sa culture institutionnelle et de ses modalités de fonctionnement. Celles-ci empêchent, en effet, nous le verrons, de parler d’un modèle unique d’éducation à distance.

Le contexte institutionnel de l’UNAM

3La première de ces caractéristiques, sans doute la principale, est l’autonomie d’écoles et de facultés. À l’UNAM, les écoles et les facultés disposent d’une grande liberté pour organiser leurs propres dispositifs de formation ainsi que pour fixer leurs règlements d’études. En conséquence, l’éducation à distance n’est pas généralisée : elle n’existe que dans les facultés qui ont fait le choix de mettre certains de leurs programmes à distance et les modalités de cette mise en œuvre dépendent des options prises par chacune des facultés. Il n’existe donc aucun « modèle UNAM » de formation à distance,et l’on pourrait parler d’une diversité de modèles.

4La deuxième particularité concerne les Conseils académiques. Une façon de gérer cette autonomie dans les écoles et facultés a consisté à mettre en place différents conseils académiques, qui veillent, chacun à son niveau, à la qualité des programmes offerts par l’Institution. Il y a d’abord un conseil académique pour chaque école ou faculté, qui supervise les nouvelles offres de formation ainsi que les modifications des programmes existants. Ensuite, il y a quatre conseils académiques qui chapeautent chacun un des quatre domaines de connaissances tels que les a organisés l’UNAM : a) les sciences physiques, les mathématiques et le génie, b) les sciences sociales, les Humanités et les Arts, c) les sciences biologiques, la chimie, d) la santé. Ces conseils doivent aussi donner leur avis à propos de toute nouvelle offre de formation ou modification des programmes. Ils sont indépendants des facultés et des écoles et proposent un point de vue disciplinaire plutôt qu’institutionnel. Enfin, il faut citer le Conseil universitaire. Il est composé de représentants de toutes les entités de l’université. Il est considéré plutôt comme un organisme tant académique qu’administratif et c’est de lui seul que dépend la décision finale d’acceptation ou de rejet de toute nouvelle initiative, de toute proposition ou de tout changement. Si sa décision prévaut sur celle des deux autres conseils, normalement, il suit l’avis de ces derniers.

5Dans le cas où l’innovation porte sur les modalités de la formation, qu’elle soit ouverte ou à distance, la proposition doit être validée par le Conseil Académique du Système de l’Université Ouverte et Éducation à Distance qui a pour mission d’évaluer spécifiquement la qualité de tous les aspects technopédagogiques liés au choix de cette nouvelle modalité : les matériaux et les ressources pédagogiques, la mise au point des plateformes numériques (pour la modalité à distance), ainsi que la formation de professeurs.

6Enfin, la Coordination de l’Université Ouverte et Éducation à Distance est chargée de coordonner de façon transversale, pour l’Université entière, le développement de la formation à distance (voir ci-dessous). Pourtant, et ce ceci est capital, elle n’est en rien responsable de la conception des programmes et ne joue aucun rôle par rapport aux enseignants ou aux étudiants. Ces trois aspects demeurent sous la responsabilité exclusive des écoles et des facultés.

7Comme on peut l’observer, la responsabilité et la qualité des programmes ouverts et à distance dans l’UNAM se trouvent distribuées entre plusieurs entités universitaires (conseils, directions et coordinations). Cette spécialisation des responsabilités permet d’avoir des avis pertinents à chacune des phases nécessaires à la conception et à la mise en œuvre de nouveaux programmes. Par contre, elle dilue les responsabilités et multiplie les instances de décision. Aussi est-il plus difficile d’assurer à toutes les facultés et écoles une qualité homogène, de leur fixer des buts communs, enfin d’organiser de la meilleure façon les ressources nécessaires à la mise en œuvre des programmes ouverts et à distance.

La naissance de l’Université Ouverte à l’UNAM

8En 1972, inspirée par les idéaux de l’Open University en Angleterre, l’UNAM prend la décision d’offrir aux personnes empêchées de se rendre physiquement sur le campus universitaire, quelle qu’en soit la raison, la possibilité de poursuivre des études sous la modalité « ouverte ». Cette nouvelle modalité implique que les étudiants doivent étudier chez eux à partir de ressources, des « anthologies », conçues et préparées spécifiquement pour répondre aux contraintes de cette nouvelle expérience d’apprentissage ; les étudiants doivent aussi rendre des travaux écrits, développer des projets, passer des examens, etc. L’Université prévoit aussi la possibilité de venir sur le campus les vendredis après-midi ainsi que les samedis matin, pour discuter en groupe avec un professeur (un tuteur) les sujets étudiés. Néanmoins, comme nous l‘avons mentionné ci-dessus, le format organisationnel, pédagogique et technologique de cette formation ouverte varie d’une école à une autre.

9Le choix de donner le même diplôme à tous les étudiants, sans aucune mention de la modalité suivie, procède de la volonté d’offrir et de garantir la même qualité de la formation qu’elle que soit sa modalité d’organisation. Cette décision a eu pour conséquence de garder le même programme d’études présentiel et de n’y apporter aucune modification dans la pédagogie des programmes ouverts. Par exemple, le processus d’enseignement d’apprentissage est le même pour les étudiants primo-arrivants dans le système universitaire ou pour les adultes en reprise d’études. Ce manque d’adaptation de la pédagogie à une nouvelle forme d’organisation de la formation et à un nouveau public a des répercussions aujourd’hui encore.

10Après 42 ans d’existence, la formation ouverte compte aujourd’hui vingt-deux programmes et une population proche aux 16.000 étudiants. Bien qu’elle soit considérée de nos jours comme ayant atteint sa maturité, que ses professeurs en nombre suffisant soient expérimentés et que son infrastructure lui permette d’assurer un encadrement des étudiants de qualité, le taux de diplomation demeure très faible.

La naissance de l’Éducation à distance à l’UNAM

11L’UNAM est reconnue comme l’une des institutions d’éducation supérieure en l’Amérique latine qui a consenti d’énormes efforts pour intégrer les technologies dans toutes ses activités éducatives. Dès les années 80, grâce aux premiers systèmes de visioconférence par satellite, l’UNAM a commencé à mener des expériences de formation à distance, paradoxalement, dans le cadre des programmes classiques de formation présentielle et non dans les départements de formation ouverte.

12Dans les années 90, les programmes offerts dans la modalité ouverte ont commencé à utiliser Internet pour diffuser de façon plus efficace les matériaux et les ressources pédagogiques aux étudiants. Dans ce contexte, ce premier usage des TICE connaissait de nombreuses limites : très peu d’interactions, faible débit du réseau Internet, pas de plateforme unique pour l’université, mais au contraire une diversité d’environnements développés par les différentes écoles et facultés, etc. Pourtant, l’usage des TICE s’est très rapidement répandu dans toute l’université.

13L’évolution du contexte global a poussé l’UNAM à créer, en 1997, la Coordination pour l’Université Ouverte et l’Éducation à Distance, avec la mission de coordonner les efforts de l’université dans les deux modalités, et créer l’infrastructure nécessaire pour offrir des programmes de qualité dans la nouvelle modalité. En effet, la technologie permettait de toucher des étudiants qui se trouvaient dehors la ville de Mexico, mais aussi d’offrir à tout mexicain la possibilité de poursuivre des études universitaires. De plus, d’autres universités étaient déjà en train de créer des nouvelles offertes à distance.

14C’est ainsi qu’en 2004 l’UNAM a fait pour la première fois un appel aux étudiants intéressés à participer dans l’un de six programmes universitaires dans la modalité à distance. Il faut reconnaître que cette première version des cours en ligne reposait en bonne partie sur les matériaux conçus pour la modalité ouverte. Ceci a fait que la première version des matériaux mis en ligne était simplement la version numérique des « anthologies » qu’on donnait auparavant aux étudiants en papier. Bien que les ressources et la plateforme utilisées ne cessent d’évoluer, toutes les caractéristiques des premières formations à distance n’ont pas encore été modifiées.

15C’est finalement en 2009 que le règlement du Système d’Université Ouverte a été remplacé par le règlement du Système d’Université Ouverte et d’Éducation à Distance. Ce document dote la Coordination d’Université Ouverte et de l’Éducation à Distance de nouvelles fonctions qui sont encore les siennes aujourd’hui (voir ci-dessus). Il crée le Conseil Académique du Système de l’Université Ouverte et d’Éducation à Distance et promulgue l’obligation, pour tous les étudiants qui veulent poursuivre une formation à distance, de suivre des cours d’initiation et de préparation à cette forme particulière d’apprentissage.

16Malheureusement, cette évolution n’a pas été mise à profit pour corriger les problèmes pédagogiques déjà identifiés dans la formation ouverte. Par exemple, comme en 1972, le choix de délivrer des diplômes identiques, quelles que soient les modalités de formation, a prévalu et les programmes n’ont donc pas été adaptés. Enfin, si de nombreux enseignants possédaient une grande expérience de la formation ouverte, aucun n’était préparé aux contraintes nouvelles de la formation à distance.

17Ainsi, en 2007, après trois années de travail, une formation obligatoire pour les professeurs enseignant à distance a été mise en place. De plus, des cours préparatoires destinés aux futurs étudiants des programmes à distance ont été créés : ces cours sont obligatoires et la réussite aux épreuves finales conditionne la possibilité de s’inscrire comme étudiant à l’UNAM. Aujourd’hui, l’université compte vingt programmes de formation à distance qui totalisent près de 14.000 étudiants inscrits.

La Coordination d’Université Ouverte et Éducation à Distance (CUOED)

18La CUOED a été créée afin de coordonner les programmes développés dans les écoles et facultés, de concevoir et de développer une formation spécifique aux professeurs de la modalité à distance, d’offrir aux étudiants les cours préparatoires, de signer des conventions de collaborations avec d’autres universités et de représenter à l’UNAM dans des associations nationales et internationales. La CUOED a ainsi un rôle très important dans l’éducation ouverte et à distance de l’UNAM, même si elle n’est directement responsable ni des programmes, ni des étudiants, ni des professeurs. En effet, nous l’avons dit, ces trois éléments relèvent de la responsabilité exclusive des écoles et facultés.

19Pourtant, elle a développé la presque totalité de matériaux en ligne pour les 20 programmes universitaires offerts, elle offre des formations permanentes aux professeurs et fait un travail de prospective technologique et pédagogique, qui peut être par la suite diffusé et partagé au sein des écoles et des facultés.

20(titre1)Conseil Académique du Système de l’Université Ouverte et l’Éducation à Distance (CA-UOED)

21Le CA-UOED est composé de deux professeurs issus des quatre conseils académiques évoqués ci-dessus et deux professeurs désignés par un cinquième conseil responsable des formations de niveau du baccalauréat.

22Le CA-UOED est chargé de vérifier la qualité des programmes proposés pour la modalité à distance (le développement des matériaux, la formation des professeurs, la plateforme, etc.). Il est aussi chargé de la prospective académique, technologique, pédagogique et politique pour la formation ouverte et à distance, de façon à faire des recommandations relativement aux changements et aux défis à venir aux professeurs, aux directeurs des écoles et facultés, aux différents conseils académiques et même au président de l’université.

23Le CA-UOED constitue un élément essentiel au fonctionnement institutionnel de l’UNAM. Une de difficultés qu’il rencontre est le recrutement des enseignants qui le composent. En effet, il faut un profil, une expertise pluridisciplinaire et des compétences technologiques, pédagogiques, administratives, politiques, etc. Or un tel profil est plutôt rare dans le milieu universitaire. Même si pour beaucoup des tâches, les membres du CA-UOED se font aider par les experts de la CUOED, ils passent une bonne partie des deux années de leur mandat à apprendre la façon dont le système marche.

Conclusions

24L’Université National Autonome du Mexique reste l’une des universités les plus dynamiques et proactives dans le domaine de l’usage des nouvelles technologies dans les processus éducatifs. Sa vocation d’université publique, ouverte et de masses fait qu’elle voit dans l’éducation à distance une opportunité pour offrir une éducation supérieure de qualité aux personnes qui vivent loin des campus universitaires, le plus souvent situés dans les grandes villes.

25La réalisation de ce noble idéal a connu de nombreuses difficultés. Les normes universitaires classiques n’étaient pas toujours adaptées aux nouvelles modalités d’organisation de la formation et quelques-unes ne le sont toujours pas. Du point de vue pédagogique, l’UNAM a manqué de spécialistes en formation ouverte et à distance ainsi que de médiatiseurs professionnels. Du point de vue technologique, les plateformes informatiques n’étaient adaptées ni aux nouveaux besoins ni aux défis nés de cette évolution.

26Néanmoins, l’université fait aussi preuve d’une énorme capacité d’autocritique, d’adaptation et d’amélioration. Le système d’Université Ouverte et à Distance compte aujourd’hui plus de 30.000 étudiants, et dessine le futur de l’UNAM.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rosario Freixas Flores et Fernando Gamboa Rodríguez, « L’Éducation à Distance à l’UNAM », Distances et médiations des savoirs [En ligne], 16 | 2016, mis en ligne le 10 décembre 2016, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://dms.revues.org/1599

Haut de page

Auteurs

Rosario Freixas Flores

Asesora en Secretaría General
Universidad Nacional Autónoma de México

Fernando Gamboa Rodríguez

Centro de Ciencias Aplicadas y Desarrollo Tecnológico
Universidad Nacional Autónoma de México
fergamboa@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
DMS-DMK est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre national d'enseignement à distance
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Revues.org